g/ un chutier

26/ musculature

Musculature
s’en sortir vivantes
perdre la mémoire à bon escient
     attelés aux-bons-vieux-tristes-secrets
  ceux que l’on ne veut pas voir demeurent
  l’inconnu territoire
                          apprendre à se déserter
  garder assez de force aujourd’hui
             pour après
             bulle
     forteresse résistante
   rendre visite à un quotidien en agrandit
 émettre la poésie
logée dans les choses
se pencher dans le creux pour regarder
des reflet sur beaux cheveux roux
luciole blottie ou bien éclatante anxiété
rapetissée par des siècles et des siècles
de maltraitance mercantile
                                la femme au peigne en bois
                              te fait signe dans la vitrine
                 se prend pour un râteau de nacre
                                     ne sourit que pour toi
irrigue le cerveau gauche le cerveau droit
faire un vide suffisant
dans les sous-sols des musées
benner tout ce surplus
                           nous avons mieux à faire
                           enlever tous nos vêtements
              se coucher en chien de fusil
              boire l’antidote puis
              se sauter au cou
s’embraser part toutes nos extrémités
laisser de côté nos existences lacrymogènes
              les requiems de mots chapelures
la sensation de courir longtemps en rond
dans un terrain vague
nos jambes ne nous portent plus
              mais nos pensées filent vites grimpent hauts
              bien proportionnées
     testent leurs poids
     dans le monde
              tout en lui échappant

© Marie Legros M — 2022 — crédits