h/ mars des longs haïkus

24/ reste la nuit dernière

Reste la nuit dernière
                             entre nous
un complot inéquitable
     tu essayais de t’introduire
     dans mon rêve
     j’ai résisté
     mains en avant
au matin
je contemplais cette victoire sans panache
                      reste où tu es
cela s’était déjà produit
il y a quelques mois
réveillée palpitante
étoile de mer en travers du lit
              je défendais une porte à deux battants
avec mes pieds
                           dans l’aube réelle
                           les murs invisibles construits autour
              s’apprêtaient        
                           à s’effondrer

© Marie Legros M — 2022 — crédits